Apnée du sommeil

BPCO et Oxygénothérapie : tous savoir sur le sujet

Oxygénothérapie-BPCO

La Branchopneumopathie Chronique Obstructive ou BPCO est le nom que l’on donne à un groupe d’infections pulmonaires qui causent des difficultés respiratoires. La BPCO comprend l’emphysème (dommage aux sacs aériens dans le poumon qui cause le dysfonctionnement de celui-ci) et la bronchite chronique (inflammation à long terme des voies respiratoires).

Pour traiter la BPCO, il y a ce que l’on nomme Oxygénothérapie ou thérapie par oxygénation. Ce traitement est le plus efficace pour traiter ces troubles respiratoires, et selon des études, plus de 96 % des personnes traitées ont vues leur niveau d’énergie s’améliorer. Pour comprendre et tout savoir sur ces troubles et l’oxygénothérapie, voici l’article qui fait le point.

La BPCO : généralités

LA BPCO est une infection très courante qui touche principalement les jeunes adultes, les adultes d’âge moyen et les personnes d’âge mûre, qui pour la plupart, fument.

En vérité, beaucoup de personnes ne réalisent pas qu’elles sont malades et victimes de la BPCO. La raison à cela, est que les problèmes respiratoires ont tendance à s’aggraver progressivement avec le temps, et peuvent limiter sérieusement vos activités quotidiennes, et cela, malgré le fait qu’un traitement puisse aider à garder le trouble sous contrôle.

A savoir : la grippe peut être très grave si vous souffrez de BPCO. La solution est de vous faire vacciner contre cette maladie, certes bénigne. Pour se faire, allez vers la pharmacie la plus proche qui dispose d’un service de vaccination ou allez vers votre cabinet médical habituel.

Symptômes de la BPCO

Les principaux signes de la BPCO sont : une augmentation de l’essoufflement, et en particulier, si vous pratiquez une activité physique intense ou lorsque vous êtes actif. Aussi, soyez attentif lorsqu’une toux thoracique persiste et s’accompagne de mucosité, car c’est un des signes qui prédisent un trouble BPCO.
Par ailleurs, il y a aussi les infections pulmonaires fréquentes. Enfin, consultez un médecin si jamais vous avez une respiration sifflante persistante.

Sans traitement, les symptômes peuvent généralement s’aggraver. Aussi, il peut également y avoir des périodes où les symptômes s’aggravent soudainement. C’est ce que les experts nomment : l’exacerbation ou la poussée.

Les causes du trouble BPCO

La BPCO survient quand les poumons sont enflammés, rétrécis ou bien endommagés. La cause principale (en tout cas le plus vu) est le tabagisme, bien que certaines personnes souffrant de ce trouble soient non-fumeur. En général, c’est la probabilité de développer un BPCO qui augmente lorsque vous fumez, et cela, longuement.

Par ailleurs, certains cas de BPCO sont causés par une exposition à long terme à des vapeurs ou à de la poussière nocives. D’autre en revanche, sont le résultat d’un problème génétique rare et qui signifie que les poumons de la personne sont vulnérables aux dommages.

La prévention de la BPCO

La BPCO est un trouble qui peut être évité. En premier lieu, et c’est peut-être la prévention la plus efficace, arrêtez de fumer.  Vous pouvez réduire efficacement et considérablement vos chances d’attraper ce trouble si vous arrêtez le tabagisme. Si vous êtes déjà une personne fumeur ou fumeuse, arrêter peut aider à prévenir d’autres dommages à vos organes respiratoires.

Si vous ressentez le besoin d’avoir une aide quelconque pour arrêter de fumer, vous pouvez voir et avoir sur le net des conseils qui vous aideront à stopper le tabagisme. En outre, vous pouvez faire appel à des services stop-tabac pour vous aider.

L’oxygénothérapie : le traitement de la BPCO

Vous le savez, l’oxygène est le gaz le plus utile à la planète et à la vie en générale. Il est présent dans l’air que vous respirez et il est assimilé par tous les organismes vivants.

Certaines personnes souffrant de trouble respiratoire n’ont pas suffisamment d’oxygène lorsqu’elles inspirent et expirent naturellement. Ces personnes sont atteintes de BPCO ou plus exactement, de Branchopneumopathie Chronique Obstructive et elles ont besoin d’oxygène supplémentaire ou communément appelé « Oxygénothérapie ».
Grâce à l’oxygénothérapie, les patients qui souffrent de BPCO voient souvent leurs énergies, leurs qualités de vie et leurs sommeils s’améliorer.

Pour quels types de personnes et patients est destinée l’oxygénothérapie ?

La prescription du traitement par l’oxygène ou l’oxygénothérapie est principalement pour les personnes ne pouvant pas avoir assez d’oxygène par eux-mêmes. Cela est principalement dû à des troubles et maladies pulmonaires, et notamment :

  • La BPCO
  • L’apnée du sommeil
  • La pneumonie
  • L’asthme
  • La dysplasie bronchopulmonaire (syndrome touchant les nouveau-nés par le fait que les poumons sont sous-développés)
  • L’insuffisance cardiaque
  • Et les traumatismes du système respiratoire

Pour savoir si une personne bénéficiera ou a besoin d’oxygénothérapie, les médecins pratiquent des tests pour connaitre la quantité d’oxygène dans le sang artériel. Une autre façon de vérifier consiste à utiliser un appareil que l’on nomme « oxymètre de pouls », qui mesure précisément le niveau d’oxygène ou la « saturation », et cela, sans avoir besoin de prise de sang.
Les niveaux normaux d’oxygène sanguin artériel se situent entre 75 et 100 mmHg (millimètres de mercure). Un niveau d’oxygène de 62 mmHg ou moins, indique que la personne a besoin d’oxygène supplémentaire, et cela, le plus rapidement possible.

Les symptômes d’une manque d’oxygène

Lorsque votre corps n’a pas assez d’oxygène, il y a quelques symptômes que vous ressentez clairement et notamment :

  • L’essoufflement
  • La transpiration
  • La confusion
  • La couleur de votre peau qui vire au rose ou qui devient très pâle
  • Un rythme cardiaque rapide
  • Et une respiration rapide

Les différents types d'oxygénothérapie

Il y a en tout 4 types d’oxygénothérapie qui peuvent être utilisés lors des traitements des troubles respiratoires. Il y a l’oxygène liquide, gazeux, le concentrateur d’oxygène et l’oxygénothérapie hyperbare.

Le traitement de la BPCO par l'oxygénothérapie

Le traitement à base d’oxygène ou oxygénothérapie augment la qualité de l’oxygène qui s’écoule dans vos poumons ainsi que dans votre circulation sanguine. Si la BPCO est très sévère et que le taux d’oxygène dans votre sang est très bas, obtenir plus d’oxygène peut vous sauver littéralement la vie et peut vous aider à vivre plus longtemps.

L'avantage de l’oxygénothérapie pour la BPCO

Un traitement à l’oxygène durant une période assez longue peut améliorer votre qualité de vie. Cela vous aidera à vivre plus longtemps, surtout si votre BPCO est dans sa phase terminale et lorsque votre taux d’oxygène est bas. Vous pouvez déjà remarquer moins d’essoufflement et plus d’énergie dans les jours et les mois qui suivent le traitement par l’oxygénothérapie.

Pourquoi ce traitement pour la BPCO ?

L’oxygénothérapie est utilisée pour la BPCO et l’hypoxie. La raison est qu’elle est principalement très utile pour l’insuffisance cardiaque. Par ailleurs, c’est le principe du BPCO qui fait que c’est l’oxygénothérapie qui est le traitement le plus efficace. En effet, puisque c’est un trouble respiratoire, seul une thérapie à base d’oxygène est la meilleure solution.

L’oxygénothérapie peut et doit se faire à l’hôpital si vous avez un essoufflement accru et soudain (cela veut dire que la BPCO est en train de prendre de la force). Cette thérapie peut se faire à domicile si la BPCO n’est que chronique, comme dans le cas de l’apnée du sommeil. Pour être efficace à 100 %, l’oxygénothérapie doit se pratiquer durant une période de 15 heures, et cela, avec le moins d’interruption possible.

Les risques avec l'oxygénothérapie pour la BPCO

En règle générale, le traitement par l’oxygénothérapie ne comporte aucun risque tant que vous suivez les consignes de votre médecin traitant et les instructions d’utilisation. Le risque se trouve surtout dans le fait que l’oxygène est un gaz qui brûle rapidement et du coup les risques d’incendie sont à prendre en compte.
Pour parer à d’éventuel accident, suivez les règles de sécurité : n’utilisez pas votre bombonne d’oxygène à proximité de cigarettes, de flamme ou tout objet inflammable.

Le conseil de dernière minute : les personnes faisant de l’oxygénothérapie ne doivent pas fumer.

En résumé et pour conclure

La BPCO est un terme que les médecins et la science utilisent pour décrire des maladies touchant généralement les voies respiratoires aériennes. Trouble respiratoire assez peu connu, mais souvent vu, notamment, chez les personnes qui fument. La petite particularité de ce trouble est que les personnes qui en souffrent peuvent ne pas le savoir. C’est principalement à cause de cela que la BPCO est resté pendant longtemps un trouble inconnu. La BPCO est en bref un trouble respiratoire mixte. Si par exemple vous souffrez d’asthme ou de l’apnée du sommeil, vous souffrez de BPCO.

Pour lutter contre la BPCO, la seule solution et certainement la plus efficace est l’oxygénothérapie. En effet, grâce à une thérapie à base d’oxygène, vous allez aider vos poumons à mieux avoir de l’oxygène et ainsi éviter tout risque de complication dû au manque d’oxygène dans le sang.
Selon des études menées par des spécialistes dans les troubles respiratoires chroniques, l’oxygénothérapie augmente la qualité de vie d’un patient souffrant d’apnée du sommeil ou souffrant d’asthme ou toutes autres troubles de 80 %. Néanmoins, avant de vous tourner vers cette thérapie pour traiter la BPCO, demandez conseil à votre médecin, puisque ce traitement est un traitement médical et qui ne doit pas être pris à la légère.

Laisser un commentaire